Avec Teach Me love, les éditions Soleil Manga nous présentent un shôjo mature avec une héroïne complètement déjantée et libérée. Les macho n’ont qu’à bien se tenir !

À

la suite du remariage de son père, Mahiro se retrouve affublé d’une demi-sœur, Rei, une jeune fille froide et hautaine. Habitué à avoir des mœurs légères et ne pas chercher à s’en cacher, le jeune homme va devoir affronter les remarques acerbes et moralistes de sa nouvelle sœur. Un jour, ne pouvant plus supporter les sermons de Rei, Mahiro décide de lui sauter dessus. Il ne s’attendait cependant pas à la réaction de cette dernière ; Cette attaque l’a incitée à dévoiler son vrai visage et, loin d’être une petite fille modèle, Rei est en fait bien plus dépravée que son demi-frère. Le calvaire de Mahiro commence alors.

Teach Me love : Un titre décalé

Encore méconnue en France, c’est par le biais de ce titre que les éditions Soleil Manga ont décidé de faire découvrir la mangaka Ai Hibiki. Régulièrement publiée dans le magazine de prépublication Cheese ! (Shogakukan) depuis 2007, Ai Hibiki est une habituée des shôjo dits « smut » et qui contiennent un grand nombre de scènes osées et de nus. Ses histoires sont cependant belles et bien adressées à un public féminin, au même titre que celles d’auteurs tel que Mayu Shinjô (Kaikan Phrase, Love Celeb).

A plusieurs égards, Ai Hibiki nous présente dans Teach Me Love un regard nouveau sur le shôjo smut :
Tout d’abord, l’auteur se joue du lecteur en bouleversant complètement les codes ; D’un côté, nous avons une héroïne à l’apparence studieuse qui se révèle être dépravée à l’excès. De l’autre, nous retrouvons un héros, présenté dans un premier temps comme un « bad boy » tout ce qu’il y a de plus normal mais il devient rapidement la victime de cette fille peu commune. C’est ce contraste qui donne le ton comique de ce manga.
Ai Hibiki innove également au niveau de la narration : Rei et Mahiro se partagent la parole d’un chapitre à l’autre, ce qui permet de donner une tout autre dynamique au texte tout en renforçant l’effet comique. On découvre au fur et à mesure les pensées réelles de ces deux personnages, ce qui permet également au lecteur de comprendre un peu mieux certaines de leurs réactions.

Cependant, l’intrigue principale peut laisser sceptique à la première lecture : l’héroïne ne fait pas dans les sentiments et pousse sans cesse Mahiro dans ses retranchements. Une technique d’approche qui peut sembler parfois agaçante, surtout lorsqu’elle donne l’impression d’empirer la situation. Rei ne cesse de provoquer la colère de Mahiro tout en avouant au lecteur qu’elle l’aime secrètement. D’autre part, le côté dévergondé de Rei est quelquefois tant poussé à l’excès que la caricature peut paraître grotesque par moments.

Des personnages aux graphismes séduisants.

Côté graphisme, l’auteur nous offre un character design à la fois simple et aux caractéristiques plaisantes. Bien que le visuel de Rei semble avoir été plus travaillé que celui de Mahiro, ces deux personnages ont une physionomie qui vous séduira. De plus, plusieurs détails donnent à Rei une dimension particulière, notamment la présence d’une chevelure à l’aspect fluide qui peut rappeler les dessins des héroïnes de CLAMP.

 

Teach Me Love est donc une série à prendre au second degré. L’auteur s’amuse à bouleverser les codes et ne cherche pas à entrer dans le réalisme. Il s’agit là d’un titre décalé avec des personnages aux traits de caractère exacerbés. Une lecture, donc, plaisante mais à prendre avec des pincettes.



Article à propos de


Faites une affaire

Des trouvailles à des prix exceptionnels

  • Coffret Last Exile 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros