[manga titre=’Prison School’]

 

 

Kiyoshi intègre le lycée Hachimitsu, un ancien lycée pour filles connue comme étant l’un des meilleurs, mais aussi l’un des plus strictes. Cette année est la première année dans l’histoire de l’école où les garçons peuvent y accéder. À sa grande surprise, il se rend compte, qu’il n’y a que quatre autres garçons dans le lycée, soit un garçon pour 200 filles! Ils sont plein d’espoir et se disent que c’est la chance de leur vie de pouvoir aborder enfin une fille, mais les choses prennent une tournure différente… En effet, aucune fille ne leur adresse la parole, pire encore, elles les ignorent totalement ! Un jour, où ils se sont adonnés à une séance de voyeurisme, ils se font surprendre et séquestrés dans les sous- sols de l’établissement. Leur cauchemar ne fait que commencer !

 

Chronique Prison School

 

Voilà un registre auquel l’éditeur Soleil manga ne nous avait pas habitué il est vrai. Loin des sentiers shojo auxquels nous sommes coutumiers, l’éditeur prend ici un virage a 180 degrés avec ce titre déjanté de Akira HIRAMOTO, l’auteur de Me and the devil blues.

Prison School nous embarque en effet dans un établissement peu commun, dans lequel une toute petite minorité de garçons se voient interdits de tenter le moindre contact avec les filles, sous peine de sanctions. Et sa bande, les (mal)heureux élus, vont le comprendre à leurs dépens et se retrouvent enfermés dans une prison située dans le lycée lui-même. Une prison surveillée par le Conseil disciplinaire et qui a décidé de leur en faire voir de toutes les couleurs.

En surface, Prison School est un titre au scénario original aux airs de thriller. En réalité il est bien plus léger qu’il n’y paraît. L’auteur multiplie en effet les scènes cocasses improbables qui versent parfois dans l’absurde avec une facilité déconcertante. Comme lorsqu’une séance de torture sous le signe du sadisme et de la cruauté devient une vraie partie de plaisir pour les prisonniers…

Cet aspect déjanté que présente Prison School se retrouve également dans un dessin pour le moins maîtrisé, et qui fait la part belle à des mimiques qui lui confèrent une tonalité comique. Si cette légèreté peut sembler inattendue, l’autre surprise demeure dans la touche érotique qui se dégage dans certaines scènes, versant parfois dans du ecchi à tendance SM qui ravira les fans du genre. Du fan service mais qui ne monopolise pas le titre dans sa globalité. Le tout sur un ton toujours décalé.

Prison School s’avère donc une agréable surprise par son originalité et sa capacité à mélanger les genres. Entre suspens, humour et ecchi, le titre offre un scénario plutôt barré qui en fait un très bon divertissement.

 

[facebook][twitter][gplus]

 



Article à propos de


Faites une affaire

Des trouvailles à des prix exceptionnels

  • Coffret Last Exile 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros