365 pages remaniées pour transposer l’univers de Jane Austen en œuvre de manga ou l’équivalent d’une petite année version bouquin pour apposer la griffe de cette auteure autrefois controversée sous les traits de la culture nippone ? Un joli projet de Soleil Manga.

D

es adaptations, il y en a eu à la pelle ! Qu’elles soient quasi retranscrites à la lettre – version Orgueil et Préjugés avec la très jolie Keira Knightley dans le rôle d’Elizabeth sur grand écran – ou en adaptation libre – n’oublions pas Bridget Jones dont l’intrigue est largement inspirée de cette œuvre – que cela soit fait via différents médias – cinéma, télévision, Web, littérature etc. – la difficulté reste la même : vers quel axe se tourner pour le traitement d’une œuvre si complexe ? Vraisemblance ou inspiration ?

Orgueil et Préjugés, l’original

L’œuvre initiale, qui n’a connu qu’un accueil mitigé lors de sa publication, a tout de même fini par s’enraciner dans la mémoire collective et obtenir le soutien de grandes figures de la littérature. Le tout étant de ne pas réduire l’héritage complexe de Jane Austen à une simple romance bon marché. Derrière la facette du roman sentimental se cache les autres, plus sombres, des manipulations psychologiques, de la rigidité de la vie en société d’antan, du statut des femmes et bien d’autres encore. Le récit est certes drôle, parfois léger et romantique mais ce n’est que pour mieux savourer ses retournements de situations, ses intrigues complexes et quiproquos terribles dans lesquels se mêlent amours inachevés, duperies et non-dits.

Une femme, bourrée de préjugés VS un homme, orgueilleux à souhait. Que sortira-t-il d’une relation déjà morte dans l’œuf ?

 
L’auteure, qui n’a à l’époque pas pu publier son ouvrage sous son vrai nom (place de la femme dans la société oblige…), dépeint des personnages drôlement bien léchés, un mode de vie régi par des règles et contraintes plus archaïques les unes que les autres, le tout sous un trait désopilant et satirique à souhait. Alors une femme, bourrée de préjugés VS un homme, orgueilleux à souhait. Que sortira-t-il d’une relation déjà morte dans l’œuf, vouée à l’échec dans cette société où seuls les faux-semblants, les apparats, les relations et l’argent comptent ?

Une adaptation au service du travail bien fait

Sur la faisabilité du projet, on ne peut trop rien dire. Il y a de quoi s’inspirer avec toutes les œuvres déjà existantes concernant la reprise du travail d’écriture de Jane Austen. Même Marvel s’y est mis en 2010, c’est peu dire… Et pourtant, le lecteur tombe ici sur un travail qui, s’il n’est pas original, sera néanmoins traité avec dévotion et efficacité. L’œuvre initiale est respectée, les personnages bien représentés, tant sur le fond que sur la forme, les dialogues rondement menés et les extraits choisis cohérents et parfaitement mis en place. Si le but recherché est de faire découvrir une œuvre majeure de la littérature anglaise du 19e sous la forme du manga, alors : mission réussie !

Seul bémol peut-être pour le traitement de la première et quatrième de couverture qui semblent un peu trop mièvres pour le traitement de cette œuvre si riche d’enseignements. L’assimilation du violine et or qui fait un peu trop fifille-au-monde-des-Bisounours et du graphisme des personnages déjà très typés « littérature du 19e, grands yeux, boucles volatiles et tenues d’époques » peut – peut-être – s’avérer un brin « too much » et réfréner le lectorat moins sensible aux chamallows, niaiseries, romance et compagnie. Cette œuvre n’est, contrairement à ce que beaucoup laissent suggérer, pas exclusivement destinée à un lectorat féminin et il est dommage d’en rajouter en faisant des couvertures trop « genrées » qui empêcheraient les moins réceptifs(-ves) de lire ce chef-d’œuvre revisité.
Vraiment, si pour une fois, il ne faut pas se fier à la couverture, c’est particulièrement vrai pour cet ouvrage. Alors, un conseil, faîtes comme Elizabeth, passez outre vos préjugés et foncez en librairie. 365 pages de retrouvailles avec Jane Austen et ses petits protégés 😉



Article à propos de


Faites une affaire

Des trouvailles à des prix exceptionnels

  • Coffret Last Exile 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros