Un prix « dérisoire »

Alors que la procédure doit connaître un coup d’accélérateur après avoir été confiée à deux agents immobiliers locaux, l’ex-maire d’Oloron souhaite que la commune se positionne sur l’acquisition de ce bien. « Ce bâtiment emblématique est en vente pour le prix dérisoire de 99 000 euros. En ne rachetant pas cet édifice, la Ville commet la même erreur que lorsqu’elle avait laissé vendre la Banque de France : cela me paraît scandaleux ! »

La rédaction vous conseille

Hervé Lucbéreilh estime que « la commune se doit d’acheter la Caisse d’épargne. Cela permettrait de réhabiliter les magnifiques jardins à la française qui l’entourent. Je pense aussi que l’ancienne banque pourrait être transformée en espace à destination des traiteurs, avec l’aménagement de salles de réception pour les événements familiaux ou associatifs dans un cadre noble. Ce serait l’opportunité de répondre à un besoin qui n’est pas couvert à Oloron. Par ailleurs, compte tenu du prix d’achat modique et du montant des rénovations intérieures qui serait limité, la simple location de ces espaces serait de nature à rentabiliser l’opération à moyen terme. Dans tous les cas, la Ville ne peut pas laisser tomber un élément majeur de son patrimoine ».

Pas d’offre… pour l’instant

Interrogé sur la question par notre rédaction, le maire d’Oloron Bernard Uthurry estime que la Caisse d’épargne est « un bâtiment hautement stratégique pour la rue Louis Barthou : nous sommes donc très attentifs à son devenir. Pour l’instant, la Ville n’a pas fait d’offre sur ce bâtiment. On a déjà beaucoup de projets sur cet axe, de la requalification de cette rue commerçante en passant par la création d’un belvédère en lieu et place du bâtiment Rousso ».

« On pense que des projets intéressants pourraient venir de particuliers, au vu du potentiel de ce site. Nous ne nous désintéressons pas de la Caisse d’épargne, mais ce n’est pas le moment actuellement d’augmenter nos investissements », poursuit l’élu, qui, pour autant, ne ferme pas totalement la porte sur une éventuelle acquisition : « À ce jour, les études techniques et financières ne nous permettent pas dans le contexte actuel de prendre une décision. Mais on ne peut jurer de rien… ».

Lien source : Oloron : la Ville doit-elle se positionner sur l’acquisition de la Caisse d’épargne ?