Les dernières données mettent la Chine sur la bonne voie pour être dépassée par l’Inde en tant que pays le plus peuplé, ce qui devrait arriver d’ici 2025.

La population chinoise croît à son rythme le plus lent depuis des décennies, ont montré les dernières données de recensement publiées mardi, le pays n’ayant ajouté que 72 millions de personnes au cours de la dernière décennie. Le taux de croissance annuel moyen a été de 0,53% au cours des 10 dernières années, contre 0,57% entre 2000 et 2010, portant la population à 1,41 milliard d’habitants. La population totale du continent s’élevait à 1,41178 milliard au 1er novembre.

Les dernières données mettent la Chine sur la bonne voie pour être dépassée par l’Inde en tant que pays le plus peuplé, ce qui devrait arriver d’ici 2025. La population de l’Inde l’année dernière a été estimée par le Département des affaires économiques et sociales de l’ONU à 1,38 milliard, soit 1,5% derrière la Chine.

L’Inde a maintenu un taux de fécondité d’environ 2,3, ce qui indique que sa population pourrait dépasser celle de la Chine d’ici 2023 ou 2024, a déclaré mardi He Yafu, un démographe indépendant, aux médias d’État chinois, avant la dernière prévision de l’ONU.

Le taux de croissance démographique en Chine est le plus lent depuis 1953, date du premier recensement. L’effondrement du taux de croissance – bien que Pékin ait retiré la politique de l’enfant unique en 2016 après son entrée en vigueur depuis la fin des années 1970 – exercera une pression supplémentaire sur Pékin pour qu’elle incite à la procréation alors que le pays le plus peuplé fait face à une population vieillissante rapidement et à l’économie qui en résulte. charge.

Les nouveaux résultats du recensement ont montré que «… la population chinoise n’est pas seulement en déclin, mais aussi que sa structure démographique se détériore avec une population vieillissante croissante, elle servira de référence importante pour l’ajustement de la politique démographique et économique de la Chine, ainsi que pour les plans de report de la retraite, ce qui peut venir dans un an ou deux », selon un rapport des médias d’État.

Ning Jizhe, chef du Bureau national des statistiques (NBS) de Chine, a déclaré que 12 millions de bébés sont nés l’année dernière – une diminution significative par rapport aux 18 millions de 2016 et 14,65 millions de 2019.

Ning, cependant, a ajouté que c’était «encore un nombre considérable». Ning a déclaré qu’une baisse du taux de fécondité était le résultat naturel du développement social et économique de la Chine.

L’âge médian de la population chinoise était de 38,8 ans en 2020 contre 38 aux États-Unis. D’ici 2050, cet écart devrait augmenter, l’âge médian de la Chine passant à 55-56 ans et celui des États-Unis à 44-45 ans. L’âge médian actuel de la population indienne est de 29 ans et il devrait passer à 38 ans d’ici 2050, donnant au pays un avantage démographique significatif.

La situation démographique de la Chine est similaire à celle du Japon, de la Corée du Sud et de certains autres pays développés qui sont confrontés au problème d’une population vieillissante et dépendante. Mais elle devra faire face au fait que, contrairement aux pays développés, la Chine n’a pas encore été en mesure de générer des niveaux similaires de richesse des ménages.

Le recensement a révélé qu’il y a eu une diminution rapide de la main-d’œuvre chinoise au cours de la dernière décennie, tandis que le vieillissement de la population a continué d’augmenter. La proportion de personnes âgées de 15 à 59 ans était de 894 millions, en baisse de 6,79 points de pourcentage par rapport au recensement de 2010.

«Le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus est passé à 264 millions, contre 177,6 millions lors du recensement de 2010, et le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus est passé à 190 millions, contre 118,8 millions lors du recensement de 2010». a rapporté le tabloïd Global Times, citant les nouvelles données.

Huang Wenzheng, un expert en démographie au centre de réflexion basé à Beijing pour la Chine et la mondialisation, a déclaré: «Cela (les données du recensement) signifie que le nombre officiel de naissances chaque année au cours des 10 dernières années était pour la plupart exact. Cela signifie également que la tendance à la baisse est plus significative que ce à quoi nous nous attendions ces dernières années. »

La politique des deux enfants, qui a été mise en œuvre en 2016, n’a pas eu d’impact sur les faibles taux de natalité. « Compte tenu de la tendance au développement de la population ces dernières années, la croissance démographique continuera de ralentir à l’avenir », a déclaré le directeur du NBS, Ning, ajoutant que la population totale de la Chine restera à plus de 1,4 milliard dans un proche avenir.

He Yafu, un démographe indépendant, a déclaré au Global Times qu’il ne fait aucun doute que la Chine «lèvera complètement les restrictions à la naissance dans un proche avenir… susceptible de supprimer sa politique de planification familiale dès cet automne lors de la sixième session plénière de la 19e centrale. Comité du Parti communiste chinois (PCC) ».

La levée complète des restrictions à la naissance pourrait ne pas suffire à éviter une baisse de la population totale ou à empêcher la Chine de devenir un autre Japon, ont déclaré les démographes, notant que Pékin devrait proposer plus de mesures pour encourager l’accouchement, comme subventionner les couples qui choisissent d’avoir plus de un bébé.
La Chine a effectué des recensements nationaux en 2010, 2000, 1990, 1982, 1964 et 1953.