La rédaction vous conseille

Dans le roman de Sèrgi Javaloyès, Jan, le narrateur, revient prendre sa retraite dans sa ville natale au pied des Pyrénées. Il y retrouve Artur dit « l’ours », son ami de toujours qui traverse une grave dépression. Il retrouve aussi Céline, son amour de jeunesse, qui devient sa confidente. La fin de la vie professionnelle, le retour au pays, tout pousse Jan à faire un bilan de sa vie, le passé se mêle sans cesse à un présent alourdi par les crises sanitaire, sociale et politique, par les changements climatiques et par un événement qui bouleverse la région : la disparition d’une femme.

Au fil des pages, le récit s’accélère et l’on s’attache à des personnages dans la complexité et l’intimité desquels nous entraîne l’auteur. Des personnages avec leurs failles, leurs échecs… et l’amour qui parfois les a fait souffrir, mais souvent les a empêchés de sombrer.

L’amour du Béarn

L’amour, on le retrouve avec « Béarn sentimental ». C’est l’amour du Béarn qui est à l’origine de l’ouvrage de Cécile Van Espen et Nanou Saint-Lèbe et qui s’exprime dans toutes les pages de ce beau livre. Cécile Van Espen a parcouru le Béarn, en a ramené une multitude d’aquarelles et en a choisi une cinquantaine qui ont inspiré à Nanou Saint-Lèbe les textes qui viennent les prolonger et les enrichir.

La rédaction vous conseille

Un adjectif sert de titre à chacun de ces dialogues entre les mots de l’une et la peinture de l’autre. Cette collection de qualificatifs définit l’image que les deux autrices veulent transmettre de ce « Béarn intemporel et sentimental, pétri dans une histoire millénaire si riche ».

Les lecteurs ont répondu nombreux à l’invitation. Venus intéressés par l’un ou l’autre des livres ou de leurs auteurs, certains, conquis, sont repartis avec les deux ouvrages.

Lien source : Nay : les belles rencontres littéraires de la librairie Peyrucq