[manga titre=’Le Maître des Livres’]

 

À la bibliothèque pour enfant « La rose trémière » vous êtes accueillis et conseillés par Mikoshiba, un bibliothécaire binoclard célèbre pour son caractère bien trempé. Mais contrairement à ce qu’il peut laisser paraître, c’est un professionnel de premier ordre. Aujourd’hui encore, adultes comme enfants perdus dans leur vie viennent à lui en espérant qu’il leur trouvera le livre salvateur.

Une histoire passionnante centrée sur la littérature et Mikoshiba, le  »sommelier du livre pour enfant ».

 

Chronique Le Maître des Livres

Avec Le Maître des Livres, vous plongez dans l’univers de la littérature dans sa totalité. Qu’il s’agisse de contes ou de romans d’aventure, les personnages font découvrir (ou redécouvrir) des titres classiques et connus dans une ambiance feutrée. Grâce à Mikoshiba, bibliothécaire peu avenant de prime abord, chacun des protagonistes qui arrive un peu par hasard trouve un sens à sa vie, à différente échelle. Regrets, ennui profond qui pousse à brimer un enfant, un seul livre suffira à redonner un nouveau souffle à son existence.

Sur un ton légèrement nostalgique, Le Maître des Livres dévoile une partition loin d’être parfaite cependant. On déplorera le manque d’implication du personnage principal qui se contente bien souvent de lancer des répliques cinglantes et de mettre un livre dans les mains sans en faire une présentation minimale. On a franchement vu mieux comme incitation à la lecture. Par conséquent, contrairement à ce que l’on est en droit d’attendre au vu du synopsis il y a peu d’interaction autour des livres entre le bibliothécaire et ceux qui l’entourent.

On a bien une immersion dans l’œuvre proposée, mais qui ne se fait que par l’emprunteur et non le prêteur, lequel explique peu (voire pas du tout) pourquoi il propose un livre plutôt qu’un autre. Un élément préjudiciable car il nuit de manière assez conséquente au charme potentiel du personnage. Comme pour rappeler qu’il ne s’agit tout compte fait d’un simple bibliothécaire. Heureusement, on en apprend rapidement plus sur le passé de ce jeune homme à la verve cassante, mais à la conscience professionnelle sans faille.

Malgré cela, Le Maître des Livres dégage une atmosphère enivrante par son parfum mélancolique sur fond de culture. Les mises en scène visant à illustrer les ouvrages offrent une immersion assez réussie qui donnent parfois, selon le feeling, de (re)lire certains titres. Sans être particulièrement charismatiques, les personnages ont chacun leur place dans ce décor mis en place par Umiharu Shinohara. Chaque tranche d’âge (ou presque) est représentée, ce qui permet de diversifier les références littéraires.

Même si le titre ne pousse pas en profondeur l’aspect littéraire, il faut louer la formidable démarche de Komikku qui propose ici une licence sortant, une fois de plus, des sentiers battus, et propice à l’évasion et à la rêverie. Loin du trop infernal Action-Romance-Thriller qui domine outrageusement le marché, Le Maître des livres devrait pourtant séduire les amoureux de la lecture qui souhaitent apporter une touche d’originalité à leur bibliothèque.

 



Article à propos de


Faites une affaire

Des trouvailles à des prix exceptionnels

  • Coffret Last Exile 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros