Pour lui, le corollaire ne fait donc aucun doute : « la seule collectivité qui peut agir pour la biodiversité et l’environnement est donc la commune. Il faut que les gens puissent toucher, collaborer, s’investir : la parole politique est aujourd’hui décrédibilisée et seule la commune permet, selon moi, de réunir les gens autour d’un bien commun. »

Engagé depuis 2004 dans des initiatives environnementales, d’abord personnelles – avec la transformation d’une vieille bâtisse béarnaise en maison BBC (bâtiment basse consommation) -, puis professionnelle – avec la création de l’entreprise Noostrim destinée à créer de nouveaux emballages plus respectueux de l’environnement et de la santé -, Ahmed Allal goûte depuis peu aux responsabilités politiques. C’est dans le cadre de ses nouvelles fonctions de maire adjoint de Gelos, en charge de l’innovation, l’environnement et l’économie, qu’est né le projet d’un « musée sans mur », baptisé musée du Pradeau, et un livre « Donnons-nous rendez-vous en 2050 » qui retrace son cheminement depuis ses réflexions théoriques jusqu’aux idées concrètes qui pourraient être déployées.

« Une biodiversité remarquable »

« Autour du Gave de Pau, coexistent des fragments d’une biodiversité remarquable avec notamment des arbres plus que centenaires, remarque le chercheur. On souhaiterait créer un système d’attractivité à travers l’art et le sport pour communiquer autour de cette richesse. La commune de Gelos servirait dans un premier temps de prototype qui pourrait être dupliqué d’Aressy à Artiguelouve. Il y aurait une étude préliminaire à lancer pour déterminer précisément ce qu’il faut protéger ou mieux protéger avant de mettre en place un collectif d’artistes pour scénariser les différents espaces. Le tout en mêlant une dimension de sport santé autour de la pêche, l’équitation, le golf, le canoë ou le VTT. L’idée est de proposer un cadre ludique pour amener le visiteur vers la préservation de l’environnement, en lui faisant voir l’invisible. »

Entre 100 000 et 150 000 € seront nécessaires à la réalisation de ce projet qui devrait voir le jour dans toutes ses dimensions à l’horizon 2026. 80 % de l’enveloppe prévue devrait être absorbée par des subventions. Une cagnotte en ligne a été ouverte afin de pouvoir compléter le budget.

« Donnons-nous rendez-vous en 2050 », Ahmed Allal, Vérone Éditions, 29,00€

Lien source : Livres : il rêve d’un musée grandeur nature pour le gave dans l’Agglo de Pau