On part en catastrophe en voiture vers la Finlande : il y a un embouteillage de cinq kilomètres à la frontière, à tel point qu’Helsinki envisage d’interdire l’entrée aux Russes. La fuite est d’autant plus désespérée que de nombreuses provinces russes ont déjà fermé les frontières régionales aux hommes en âge d’être mobilisés : on ne doit pas pouvoir échapper à la lettre de mobilisation qu’on va recevoir.

Sur les réseaux sociaux, des témoignages et des photos font état de rafles dans la rue, d’hommes forcés à se présenter dans des bureaux d’enrôlement de l’armée. Les incertitudes persistent sur le nombre de Russes mobilisables. L’oukase présidentiel comporte des passages gardés secrets, rien n’oblige les autorités à s’en tenir au chiffre annoncé de 300 000 hommes.

La rédaction vous conseille

Le président ukrainien a appelé les Russes à se dresser contre cette mobilisation : « 55 000 soldats russes ont été tués en six mois ! Vous en voulez davantage ? Non ? Alors protestez ! Luttez ! Fuyez ! Ou rendez-vous à l’armée ukrainienne, leur a lancé Volodymyr Zelensky en russe. Ce sont vos options pour survivre. »

Avec 26 millions de morts, l’Union soviétique a payé le tribut humain le plus lourd de la Seconde Guerre mondiale. En Russie, la guerre est le traumatisme majeur

Avec 26 millions de morts, l’Union soviétique a payé le tribut humain le plus lourd de la Seconde Guerre mondiale. En Russie, la guerre est le traumatisme majeur. Or il ne s’agit pas cette fois de défendre « la mère patrie », mais d’une guerre extérieure, puisque c’est la Russie qui a envahi l’Ukraine. Le site russe de contre-information Meduza raconte lui aussi comment, après l’annonce de Poutine, telle mère a envoyé son fils en Estonie, telle sœur a envoyé son frère en Finlande. C’est le sauve-qui-peut général !

La rédaction vous conseille

La formation des hommes requiert du temps et des moyens, ce dont la Russie manque en ce moment, car elle a perdu une grande partie de son encadrement. Jusqu’à présent, tout avait été fait pour que « l’opération spéciale » ne concerne pas les Russes.

Cette mobilisation pourrait se retourner contre le Kremlin, car elle va rendre le président impopulaire. La vérité de Poutine est en train d’apparaître au grand jour, loin de ses rêves de grandeur. Son armée, ses services secrets et son régime tout entier ressemblent à un village Potemkine, ces villages en carton-pâte érigés afin de masquer la pauvreté des villages lors de la visite de Catherine II en Crimée en 1787. Poutine a passé sa carrière à bluffer dans le but de construire cette illusion de grandeur. C’est ce rideau qui est en train de se déchirer.

Lien source : L’éditorial : « Sauve-qui-peut général en Russie »