Parmi les chiffres les plus préoccupants, le HCE révèle que 37 % des femmes ont déjà vécu une situation de non-consentement à une relation sexuelle. Facteur aggravant, la plupart des hommes n’ont même pas conscience de l’absence de consentement de leur partenaire : alors que plus d’une femme sur trois dit avoir subi cette situation, seulement 12 % des hommes admettent qu’ils ont déjà insisté lourdement pour obtenir une relation sexuelle.

Même s’il y a une adhésion de principe à l’égalité entre les sexes, dans les faits, les clichés sur la virilité persistent largement : 23 % des 25-34 ans pensent qu’il faut être violent pour se faire respecter ! 59 % des hommes trouvent tout à fait acceptable d’aborder une femme dans la rue pour lui proposer d’aller boire un verre et 16 % pensent qu’une femme agressée sexuellement en est « un peu responsable » !

La rédaction vous conseille

L’influence du porno est omniprésente dans les représentations : un tiers de la bande passante en France est consacrée à regarder du porno ! « Les séquences les plus vues sur YouTube en France sont du sexisme ordinaire », estime la présidente du HCE, Sylvie Pierre-Brossolette, qui déplore qu’on n’ait « pas régulé le net, les jeunes étant biberonnés à ces scènes de violence banalisée ».

Selon Anne-Cécile Mailfert, fondatrice de la Fondation des femmes, ancienne porte-parole d’Osez le féminisme, « l’Arcom (l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique) ne fait pas ce qu’il faut sur l’accès des mineurs à la pornographie. On est sur une génération qui, depuis l’âge de 12-13 ans, peut accéder à du porno tous les jours. Et quel genre d’images ils voient, du contenu ultra-violent ».

Le sexisme ordinaire s’ancre dès le plus jeune âge, à travers les couleurs, les jouets, l’orientation scolaire, le choix du métier, la façon d’envisager l’autre sexe… Ainsi, tous âges confondus, 40 % des hommes trouvent « normal » que les femmes s’arrêtent de travailler pour élever leurs enfants. « La permanence du sexisme dit « ordinaire » fait le lit de ses manifestations les plus violentes », écrivent les personnalités qui viennent de publier dans Le Monde un appel à « un vaste plan d’urgence contre le sexisme ».

Lien source : L’édito de Jean-Marcel Bouguereau : « Machos, encore un effort ! »