La rédaction vous conseille

Depuis le 21 novembre dernier, le centre hospitalier de Pau a souhaité créer de nouveaux « points d’entrée » pour les victimes de violences conjugales, intrafamiliales, sexuelles ou psychologiques. Un dispositif « unique » a donc été lancé : une unité mobile de prise en charge des femmes victimes de violences.

« Face à l’augmentation générale des violences faites aux femmes et de l’activité de l’Unité médico-judiciaire, experte sur ces sujets, le centre hospitalier de Pau a souhaité proposer un dispositif innovant afin de ne plus être le lieu unique de prise en charge pluridisciplinaire sur le territoire », explique un communiqué.

4 sites en Béarn et Soule

L’idée est donc bien de proposer « une prise en charge optimale et équitable à l’ensemble de la population du territoire, urbaine comme rurale ». Sur le même principe, gradué et pluridisciplinaire, que l’UMJ, qui associe médecins, psychologues et travailleurs sociaux.

L’équipe de l’unité mobile, composée d’une infirmière et d’une assistante sociale, a pour mission de réaliser une première évaluation de la patiente lors des permanences proposées sur quatre sites répartis sur le territoire Béarn et Soule. Une fois un premier bilan réalisé, la patiente pourra être orientée vers l’UMJ de l’hôpital ou vers d’autres acteurs du territoire.

Cette unité mobile « Femmes Victimes » se déplace : au Centre de Santé (CPAM des Pyrénées-Atlantiques à Pau), mercredi de 13h à 16h30 ; à la Maison de Santé de Garlin, jeudi de 8h30 à 12h ; au Centre Hospitalier d’Orthez, le vendredi en semaine impaire de 9h à 16h30 et à la Maison de Santé de Mauléon le vendredi en semaine paire de 9h à 16h30.

Possibilité de prendre rendez-vous du lundi au vendredi de 13h30 à 15h30 au

Lien source : Le centre hospitalier met en place une unité mobile « Femmes victimes »