Après nous avoir fait découvrir les monstres du folklore Japonais dans « Nura le seigneur des Yokai », Hiroshi Shiibashi nous plonge à présent dans la chasse aux créatures fantastiques avec « Illegal Rare ». Loups garous, Vampires, Sirènes et autres chimères en voie de disparition n’ont qu’à bien se tenir!

D

ans « Illegal rare », Les bêtes surnaturelles et fantastiques, communément appelées « Rare », sont très prisées des collectionneurs du fait de leur propriété magique et de leur rareté. Elles sont donc constamment pourchassées par de nombreux chasseurs et braconniers.

Sauvez Willy!

C’est suite à cette traque incessante qu’elles sont à présent considérées comme des espèces en voie d’extinction par les autorités locales. Scarcity, ville dans laquelle prend place notre histoire et hub central du trafic illégal des « Rares », se voit attribuée la création d’une unité de police spécialement chargée de protéger tous les représentants de ces espèces menacées, composée notamment d’individus appartenant à ces mêmes espèces.

C’est dans ce cadre que nous faisons la connaissance d’Axl, (oui certains noms sont imprononçables mais comparé au manga Ubel Blatt de Etorōji Shiono ça reste tout de même raisonnable ^^), un Vampyre de haut rang particulièrement puissant dont l’espèce est quasi éteinte depuis un événement passé appelé « Vampyre collection ». Son don : « lire le sang », ce qui lui permet, en léchant quelques gouttes, de voir ce qu’il s’est passé sur la scène et voir en images les pensées des protagonistes.

 

Cette aventure au sein de la cellule de protection des espèces menacées se présente alors comme une suite d’affaires directement liées à la disparition ou la sécurité des « Rares ». Malheureusement, le manque de connexion réelle entre chacune d’elles nous laisse un peu sur notre faim, d’autant plus que la série est terminée en 4 tomes au Japon, on en vient donc à se demander si l’auteur a prévu de poser fermement les bases d’une intrigue principale à un moment ou un autre.

“Bien que le style graphique soit des plus plaisants à parcourir, on ne se sent pas vraiment transporté par le déroulement des événements d’Illégal Rare.”

Un manque de prise de risque et d’originalité

Désigné détective privé d’office, notre héros Axl, qui a un fâcheux problème d’orientation dont le potentiel comique tombe malheureusement un peu à l’eau à cause d’une ressemblance flagrante avec un certain Zoro Roronoa de One Piece, est chargé de mener l’enquête pour retrouver les disparus. Si on pouvait s’attendre à un peu d’exotisme de la part de l’auteur quant aux espèces « Rares » présentées dans ce titre, il n’en est malheureusement rien.

C’est avec un léger arrière-gout de déception et de déjà vu que nous découvrons que les espèces concernées par les premières enquêtes ne sont en réalité qu’une sirène, un loup garou et une licorne. Peu savoureux me direz-vous, surtout quand on sort tout juste de la lecture du tome 5 d’Area 51 dans lequel l’auteur, Masato Hisa, fait preuve d’une imagination débordante quant à l’originalité des espèces fantastiques présentes dans son œuvre.

Bien que le style graphique soit des plus plaisants à parcourir, on ne se sent pas vraiment transporté par le déroulement des événements d’Illégal Rare. Les personnages manquent ici cruellement de profondeur et leur passé, bien que tragique, est survolé de telle façon que cela limite d’emblée l’empathie du lecteur à leur égard.

On espère qu’Hiroshi Shiibashi saura faire preuve de plus d’audace pour la suite des aventures d’Axl et qu’ Illegal Rare ne rechignera pas à prendre les risques nécessaires pour regonfler l’intérêt des lecteurs à l’égard de son oeuvre. Plus d’originalité quant aux espèces rencontrées (La mode Vampire-Loups garous quelque peu dépassée) et un développement de l’intrigue et des personnages plus poussé seraient les bienvenues.



Article à propos de


Faites une affaire

Des trouvailles à des prix exceptionnels

  • Coffret Last Exile 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros