La rédaction vous conseille

Au début du XIXe siècle, Joseph Marie Jacquard mécanisa les métiers à tisser, provoquant la révolte des canuts ainsi privés d’une grande partie de leur travail. De nos jours, ces métiers sont toujours utilisés. Qu’ils soient pilotés par carte perforée ou par un programme électronique, le travail manuel est resté prépondérant et même indispensable à tous les niveaux de la fabrication.

Depuis les bobines de fil jusqu’aux produits finis, l’univers coloré des tissages est un enchantement pour le visiteur et pour le photographe. L’accent a été mis sur le travail des mains dans ces ateliers afin de mettre en lumière le côté manuel actuel de cette profession qui fut considérée jadis comme déshumanisée par la mécanisation. Le titre de l’exposition est un clin d’œil sur l’évolution de cette vision de la situation au cours du temps.

Exposé au festival de Perpignan

Ce photoreportage a été retenu par le comité de sélection du Festival Off 2022 de Perpignan et a donc été exposé en septembre dernier. Il s’agissait là de la septième année consécutive de participation de Georges Blanc à cette manifestation. Son travail a été récompensé en 2010 par le prix individuel du thème libre du festival.

Membre du Club Photo de Morlaàs, Georges Blanc a également exposé à plusieurs reprises ses photos dans le cadre d’expositions collectives et d’une exposition individuelle au château d’Idron.

L’univers coloré des tissages est un enchantement.


L’univers coloré des tissages est un enchantement.

Georges Blanc

L’univers coloré des tissages est un enchantement.


L’univers coloré des tissages est un enchantement.

Georges Blanc

Le travail manuel est resté prépondérant.


Le travail manuel est resté prépondérant.

Georges Blanc

De nos jours, les métiers à tisser sont toujours utilisés.


De nos jours, les métiers à tisser sont toujours utilisés.

Georges Blanc

Lien source : Idron : le photographe Georges Blanc expose à la mairie