« Kana est aujourd’hui fier de vous présenter sa toute nouvelle collection Kodomo, à destination des enfants ! » nous apprend un papier contenu sur le blog de la maison d’édition. Et c’est avec Ichiko et Niko que s’ouvre le bal.

I

chiko et Niko sont des jumelles qui vivent dans une drôle de maison champignon. C’est normal : leur père est inventeur et il crée toutes sortes de machines farfelues pour rendre service à la ville. Mais un jour, la foudre s’abat sur leur maison et leur père devient une peluche ! La peluche Mocco bouge, parle, continue de mettre au point de nouvelles inventions… et la vie d’Ichiko et Niko n’en devient que plus amusante !

Ichiko et Niko : En route pour une nouvelle aventure !

Avec Ichiko et Niko, il faut le reconnaître, Kana a mis le paquet sur ce titre. Déjà, il représente à lui seul l’extension d’une ligne éditoriale déjà bien établie. Mais en plus, ce premier tome sort au vingtième anniversaire de la maison. C’est en quelque sorte le bébé figuratif de Kana. Pour cette occasion toute particulière, le service marketing joue du forceps, il faut que ça marche et surtout que ça marque. Prix de lancement à 7,90€. Sens de lecture occidentale (pour le public visé, il s’agit d’un détail très bien pensé). Tout en couleur (on se rapproche ici du système du manhwa mais là encore, la visée de satisfaire le lectorat-cible est mise en avant). Une planche de stickers inédite (que l’on trouve à la toute fin du tome et qui ravira les plus jeunes comme les adeptes de kawai). Tous ces éléments sont indiqués sur un bandeau recouvrant le tome et qui interpelle tout particulièrement par sa belle couleur bleu pastel et son soin apporté aux détails. Cette offre est valable jusqu’à la fin de l’année 2016 et n’est donc pas négligeable.

Rien n’est laissé à l’aveugle. Il s’agit d’une ouverture de collection et tout a été pensé et étudié pour que cela fonctionne, et surtout, apporte satisfaction aux lecteurs. Les couleurs sont vives mais douces sur la couverture (mais à la limite de l’hyper saturation à l’intérieur de l’ouvrage…) et les graphismes reprennent les codes types du manga avec en plus une propension à créer des personnages ressemblant davantage à des poupées qu’à de réels êtres-vivants (ceci dit, cela n’est en rien dérangeant et ne rend le tout que plus cohérent étant donné le monde dans lequel évolue les protagonistes). Le gros risque est de miser sur un auteur inconnu au bataillon. Mais en menant de front un ouvrage alliant dessins un peu vintages (qui charmeront probablement les parents) et une trame narrative bien menée (chaque chapitre correspond à une petite histoire dissociable des autres, ainsi, le petit lecteur peut s’arrêter de lire quand il le souhaite), ce dernier a toutes les chances de faire un carton plein.

Ce premier tome s’élève dans la littérature jeunesse grâce à un duo de choc – la force d’imagination et l’attention du détail.

 
Le ton est léger et le récit se lit facilement grâce à ce système de découpe par chapitres. Néanmoins, on retrouve un fond véritablement convaincant et très touchant. Ce n’est pas parce qu’il s’agit d’un livre avant tout destiné aux enfants que la narration est laissée de côté. Les petites jumelles connaissent leur lot d’amusement mais également de chagrin. N’étant élevée que par leur papa suite au décès de leur figure maternelle, on retrouve des thèmes aisément retranscriptibles dans notre quotidien : élever seul ses enfants, allier travail prenant et parentalité attentionnée etc. Des petites maximes sont distillées çà et là à la manière de La Fontaine après chacune de ses fables et le récit est pour le moins imaginatif. Ce premier tome s’élève dans la littérature jeunesse grâce à un duo de choc – la force d’imagination et l’attention du détail.

Indiqué comme conseillé à partir de 6 ans, il serait franchement dommage de priver les petits – comme les plus grands – de ce joli récit qu’est Ichiko et Niko. Kana réussit un joli coup dans le démarrage de cette nouvelle collection et l’on se demande ce qu’ils nous réservent pour la suite…



Article à propos de


Faites une affaire

Des trouvailles à des prix exceptionnels

  • Coffret Last Exile 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros