Il existe en effet deux types de pilule : la contraception reposant sur un progestatif seul et la contraception orale combinée comprenant un progestatif et un estrogène. « Il faut bien savoir que pour la contraception orale, le risque thrombotique est uniquement lié à la présence d’estrogène (de synthèse ou naturel) en association avec un progestatif. Or, aujourd’hui, nous disposons de pilules avec des estrogènes naturels qui offrent un profil de tolérance thrombotique plus satisfaisant. »

Quels sont les besoins des femmes ?

Si les pilules restent le moyen de contraception le plus utilisé, elles souffrent d’un faible taux de satisfaction (3,3 sur 5, contre 3,5 pour le stérilet au cuivre). « Cela s’explique en grande partie par la peur du risque thromboembolique », souligne le Dr Brigitte Letombe. Autres facteurs mis en avant, les préoccupations liées à la prise quotidienne d’hormones. « Les femmes sont davantage attirées par des solutions plus naturelles qui respectent leurs menstruations et leur qualité de vie. »

Les bénéfices additionnels

C’est justement sur ce point que les contraceptifs oraux combinés agissent. « Si on ajoute un estrogène, c’est pour obtenir une meilleure tolérance, notamment au niveau du profil de saignements. Avec la prise d’un progestatif seul, vous risquez en effet de présenter des saignements irréguliers, avec la survenue inattendue de spottings (petits saignements). C’est vraiment un point important relevé par les femmes. » Autre problème régulièrement soulevé, les effets délétères sur la peau. « Là aussi, les pilules combinées présentent un bon profil dermatologique. Quant aux effets métaboliques et thromboemboliques, ils sont également fortement atténués, notamment avec les estrogènes dits naturels. » Brigitte Letombe insiste particulièrement sur cette notion de qualité de vie. « Aujourd’hui, il n’est pas question de recourir à une contraception qui altère votre qualité de vie, au contraire, c’est un argument majeur pour la poursuivre même parfois sans nécessité contraceptive. »

Un estrogène naturel

Dans cette quête du naturel, il y a du nouveau avec l’arrivée, après les pilules à l’estradiol, d’une pilule estro-progestative à base d’estétrol. « Il s’agit d’un estrogène naturel synthétisé par le foie fœtal qui présente un excellent profil de tolérance », conclut le Dr Brigitte Letombe.

Surmonter l’échec… pour avancer plus loin

Source : Destination Santé

Lien source : Contraception orale : les bénéfices sans les risques