Les « Classiques Soleil Manga » sont de retour.L'éditeur relance la collection en se penchant sur de nouvelles têtes d’affiches.De Rousseau à Marx, en passant par Einstein, il y en a pour tous les goûts.

D

ans ma boîte aux lettres, une fois n’est pas coutume, quatre. Quatre volumes d’une même série, la reprise d’une idée (osons la lèche) – brillantissime – de l’éditeur Soleil Manga, qui se voit proposer une collection de « vulgarisation » scientifique, politique, philosophique. Plein de termes en « ique » comme « parabolique » mais cela n’aurait alors rien à voir avec le sujet. Tentons plutôt un « fantastique » !

Une littérature conceptuelle rendue accessible

L’idée en elle-même est plus que louable. Le genre du manga étant souvent catégorisé dans la case « fausse littérature », il se confronte ici à des sujets on ne peut plus sérieux. « Noble » serait un terme adéquat si l’on se met à la place de tatie Micheline qui ne comprend pas « cette jeunesse qui ne bouffe que de la BD et qui ne lit plus de vrai littérature, du Répertoire et rien d’autre » (ou comment être content de ne pas aimer tout ce qu’on lit mais comme ça fait plus chic, on le fait – ou prétend de le faire tout au moins).

Les sujets proposés pour le moment se réfèrent chacun à une personnalité connue de notre société. Du contrat social pour Rousseau. Le Capital de Marx. La Théorie de la Relativité du monsieur qui tire la lanque (indice : ça commence par Ein et se termine par Stein). Et enfin Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche (l’écriture du titre et du nom prouvent que je suis sobre au moment de l’écriture de cet article).

“Tu pensais que […] c’était du chinois ? Eh bien voilà la version française du célèbre texte en manga japonais” (Olivier Besancenot, préface du Capital).

 
Quatre tomes représentés respectivement par une couleur dominante. Le titre reprend en lettres capitales le patronyme de la personnalité et la plus grande idée lui étant assimilé. Ecrit en lettres d’or, on peut même se demander si l’usage du doré coïncide avec la volonté de redonner ses lettres de noblesse à un genre déprécié ?

Je suis une vraie littéraire dans l’âme. Aussi, Einstein, avec son air de rockeur décérébré tirant la langue et Nietzsche, me regardant de haut avec son fedora ne me faisaient pas peur. Je ferais donc comme avec les bonbons, les redoutés en premiers pour l’expérience, les préférés à la fin pour le plaisir. Une sorte d’après l’effort, le réconfort.

Classiques Soleil Manga : Pile ou face ?

Dans les faits, est-ce une réussite ? Le savoir ne se traite pas de la même manière selon les sujets qu’il aborde. Il est compliqué de parler science et politique au même lecteur car chacun a des affinités qui lui sont propres mais surtout une propension à comprendre ou non selon le domaine choisi. C’est donc avec prudence que débute mon périple de la connaissance. Car si je suis plus qu’emballée par le concept, il ne faudrait pas non plus que les idées soient réduites à l’extrême dans l’unique but de faire comprendre au plus grand nombre ou inversement que la vulgarisation soit ratée et le propos encore hors de portée.

Chaque ouvrage se présente selon une charte éditoriale claire et uniformisée. A chaque tome la biographie de la personnalité avec les éléments-clés pour resituer un peu dans le contexte. Là où l’appréhension des pensées sélectionnées par Soleil Manga brille par son ingéniosité, c’est que le lecteur sera vraiment guidé en douceur tout au long de sa lecture car, que ce soit pour Rousseau ou Marx, sont imbriqués passages explicatifs mettant en scène les personnages historiques défendant leurs points de vue et trame fictive illustrant les différentes strates des théories énoncées.

Pour Einstein et Nietzsche en revanche, le traitement est différent. S’agissant de théories mathématiques ou philosophiques non-adaptables à notre société actuelle ou vérifiables – moins concrètes également car entre la science et la philosophie, il ne faut pas avoir peur de mettre ses neurones à rude épreuve, et surtout, imaginer – le lecteur doit davantage s’accrocher pour ne pas perdre pied. Einstein se voit même attribué les paroles : « Ce n’est […] qu’un concept, rien de plus. Il reste à trouver des exemples concrets. » Pour Einstein, un cours magistral est donné en faisant appel à l’intervention de plusieurs savants – Copernic, Aristote etc.. Pour Nietzsche, aucune trace du philosophe allemand, pas même sa représentation sur la première de couverture, seulement la mise en scène de son personnage principal, Zarathoustra, et de son histoire.

“En plus du lectorat-cible de la maison d’édition, les non-adeptes du manga pourront tout aussi bien se pencher sur ces ouvrages.”

 

Quelques travers sans grande conséquence

Le graphisme est relativement épuré, visant à focaliser le lecteur sur le fond et moins sur la forme. D’ailleurs, il est important de souligner que le sens de lecture ne se fait non pas comme celle d’un manga classique mais plutôt comme une BD occidentale. En plus du lectorat-cible de la maison d’édition, les non-adeptes du manga pourront tout aussi bien se pencher sur ces ouvrages.

Là où le bât blesse quelque peu dans ces classiques Soleil Manga (à mon sens), c’est le langage réel non transposé à la fiction. Des travailleurs du tiers état, « sans argent ni éducation » selon les propres termes utilisés dans le Contrat Social, ne sachant pas même lire, élaborent des phrases d’une syntaxe parfaite et d’un vocabulaire enrichi. Ce n’est donc pas ici que le lecteur retrouvera la transposition argotique à la manière d’un Louis-Ferdinand Céline. L’objectif n’est visiblement pas de briller par les figures de style ou la rythmique littéraire mais vraiment d’aborder toutes ces idées symboliques de notre histoire sous un angle nouveau. Un bilan de fin aide même à synthétiser les idées réunies dans un tome – et un peu comme sur le fonctionnement d’un cours, la didactique employée ici n’est pas de refus !

En somme, j’ai lu les quatre. D’affilée. Et là, le choc ; J’avais assimilée trop de savoirs et sans même le savoir ! L’impression enfin de comprendre certaines théories qui peuvent paraître rébarbatives quand on nous les inculque durant notre cursus scolaire. Il faut dire que la machine didactique est bien huilée. Ici, point de discours long et monotone. Tout est employé pour nous faire comprendre au mieux et de manière ludique. Avec cette collection de Soleil Manga, le lecteur peut enfin se la raconter pendant les interminables repas de famille.



Article à propos de


Faites une affaire

Des trouvailles à des prix exceptionnels

  • Coffret Last Exile 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros