Avec ses Chroniques de Lapicyan, Linco nous embarque au cœur d’un récit épique dans un univers où se mêle magie et mystères.

S

ui vit dans le royaume de Tagareste dans lequel les esprits et leurs pouvoirs sont traqués. Elle-même fille d’un être féérique, elle fait la rencontre de Luli, un esprit de l’eau fuyant le monde des humains. Ensemble, ils partent pour la capitale dans l’espoir de délivrer le père de Sui, captif du cruel roi de Tagareste.
Jeune mangaka, Linco nous dévoile sa toute première série, créée spécialement pour le public français et éditée aux éditions Glénat. L’auteur s’inspire à travers ses dessins à la fois de l’Asie, de l’Orient et de l’Occident. Elle fait ainsi voyager son lectorat dans différentes régions du monde tel que le désert de Gobi, près de l’Odeleite, la Rivière du Dragon Bleu au Portugal ou encore dans la ville d’Alhambra (Grenade).

Lapicyan, Une épopée fantastique

Chroniques de Lapicyan est un shojo de fantasy qui nous entraîne à la suite des aventures de Sui, une jeune fille pleine d’énergie, courageuse et intrépide. Tout en apprenant à la connaître ainsi que son compagnon de route, Luli, nous découvrons les contours de ce monde fantastique sur lequel plane beaucoup de mystères.
En effet, en parallèle de la quête menée par les deux personnages principaux, nous entr’apercevons certaines scènes liées à la famille royale : une princesse figée dans le temps, un homme étrange introduit par la reine et un lieutenant général bien intriguant. Les rencontres des héros nous permettent également d’en savoir plus sur l’histoire du royaume de Tagareste et sur les conflits internes actuels. L’aventure de Sui et Luli prendra, par la suite, un autre tournant lorsqu’ils décident de prendre part à un groupe d’esprits rebelles.

Une lecture classique mais plaisante.

Bien entendu, Chroniques de Lapicyan reprend tous les clichés du genre : une héroïne naïve mais au caractère fort, un compagnon de type tsundere (à l’attitude froide et hautaine qui se montre tendre par la suite), un parcours qui les amène à venir en aide à de nombreux autres personnages, des personnages secondaires mystérieux dont les motivations ne sont révélées que petit à petit.
Ce premier tome se révèle cependant plaisant, notamment grâce aux traits délicats des personnages. L’entrée en matière de ce récit se fait, d’ailleurs, par un prologue de 7 magnifiques pages aux couleurs pastel qui vous plonge d’emblée dans une atmosphère féérique.
En outre, les nombreuses intrigues distillées tout au long des chapitres et les différentes histoires introduites au fil des pages relancent sans arrêt l’intérêt du lecteur.

Pour sa toute première série, Linco se révèle à la hauteur de nombreux mangaka confirmés, attachés à la littérature fantastique tels que Mizuho Kusanagi (Yona, la princesse de l’aube – Pika Éditions), Sorata Akizuki (Shirayuki aux cheveux rouges – Kana), Arina Tanemura (Princesse Sakura, Kamikaze kaitou Jeanne – Glénat etc.) et bien d’autres. Maniant à la perfection les codes de ce genre littéraire, Chroniques de Lacipyan nous invite dans un monde à la fois bien pensé et fascinant.



Article à propos de


Faites une affaire

Des trouvailles à des prix exceptionnels

  • Coffret Last Exile 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros