Petit à petit, cette femme de 54 ans se serait octroyé des hausses de salaire et aurait pris la main sur les moyens de paiement de la nonagénaire. Le parquet évalue à 223 000 € les sommes qui auraient ainsi été détournées, soit près de 70 000 € par an.

« Employée jour et nuit »

La quinquagénaire aurait mené un train de vie dispendieux, réalisant des travaux dans sa maison. Ses véhicules ont été saisis. Elle est convoquée au tribunal au mois de juillet prochain pour répondre d’abus de faiblesse.

La rédaction vous conseille

C’est « une amie de confiance », peu à peu exclue de la vie de cette vieille dame, qui aurait fait part de ses soupçons et signalé les faits qui ont donné lieu à une enquête de gendarmerie.

Contacté, l’avocat de la mise en cause, Me Thierry Sagardoytho, présente une tout autre lecture du dossier. « Cette femme a été employée jour et nuit, sans aucun jour de repos, des années durant et dans des conditions totalement contraires aux règles minimales du code du travail. De tout cela, le parquet de Pau s’assoit dessus. Nous remettrons les pendules à l’heure lors de l’audience de jugement. »

Lien source : Béarn : l’auxiliaire de vie aurait détourné 223 000 € des comptes d’une nonagénaire