C

hers lecteurs,

Ici à Paris, tout va bien. Le soleil brille un jour sur deux, voire moins, mais il en faut plus pour nous mettre le moral dans les chaussettes. Le mercredi, nous avons participé au vernissage d’une très belle exposition à la Galerie Glénat, dans le 3ème arrondissement de la capitale.

Une quarantaine d’auteurs ont été réunis par l’éditeur pour rendre hommage à Katsuhiro Otomo, génial créateur de la série Akira, dessinateur virtuose et narrateur incomparable. L’occasion pour tous ces dessinateurs européens (et d’ailleurs) d’évoquer l’influence du maître japonais bien au-delà des frontières de son pays. L’exposition fait suite au Grand Prix de la ville d’Angoulème, reçu en 2015 par Otomo, et reste dan sla continuité de la réédition par Glénat d’une nouvelle version d’Akira plus fidèle à l’oeuvre originale.

Nous voulions interviewer les auteurs présents pour qu’ils parlent de l’influence d’Otomo sur toute une génération d’artistes, mais il s’est avéré que c’était un peu plus compliqué que prévu, d’autant qu’ils n’étaient pas tous là. Coup de bol, ce travail a déjà été remarquablement bien fait, et les témoignages sont disponibles dans le (vraiment) magnifique catalogue de l’exposition, disponible pour 29 euros (l’exposition, elle, est gratuite).

Pour vous mettre en appétit, voici des dessins exposés, ainsi que quelques témoignages issus du catalogue.

Lorenzo Ceccotti :

“En tant que dessinateur, Otomo m’a apporté énormément de liberté et d’espace pour m’exprimer : il a carrément largué une bombe nucléaire dans la bande dessinée, générant tant d’espace à reconstruire qu’il est impossible de résister à l’envie de dessiner.”

Lorenzo Ceccotti - Galerie Glénat-min

Juan Gimenez :

“Je n’ai aucun doute que Katsuhiro Otomo et moi partageons la même passion pour la science-fiction, les machines, et en particulier les motos. Raison de plus pour être présent dans cet hommage recréant la super moto de Shotaro Kaneda dans Akira.”

Juan Gimenez - Galerie Glenat-Tribute to Otomo

Julien Loïs :

“Une utilisation radicale du noir et blanc, un sens du cadrage unique et des compositions ultra dynamiques. Un travail si méticuleux au service de thèmes si décadents a immédiatement séduit l’ado que j’étais.”

Julien Loïs - Galerie Glénat-Tribute to Otomo

Simone D’Armini :

“Ce qui me vient à l’esprit quand je pense à Akira, c’est l’image des gigantesques gratte-ciel de Néo-Tokyo s’écroulant sur le poids d’un petit enfant. Otomo construit un monde immense, complexe, réaliste et détaillé, puis le détruit sous nos yeux dans un fracas d’acier tordu, d’innocence et de verre brisé.”

Simone-armini-otomo-

 

Nicolas Bannister :

“C’est grâce à Akira que j’ai rencontré ma compagne. On s’est croisé plusieurs fois au cinéma ou en magasin, désespérément à la recherche du CD de la BO du film. Le travail d’Otomo est intrinsèquement lié à ma vie personnelle et professionnelle, et j’ai réalisé avec les années qu’il ne me serait jamais possible d’en faire abstraction.”

Nicolas Bannister- Galerie Glénat-Tribute to Otomo

 

Ces oeuvres seront visibles à la galerie Glénat jusqu’au 25 juin. Il ne vous reste donc plus que quelques jours pour profiter de cette belle exposition hommage.



Article à propos de


Faites une affaire

Des trouvailles à des prix exceptionnels

  • Coffret Last Exile 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros
  • Last Exile Coffret Collector 9euros